vendredi 17 août 2007

Les Sources du "Mal"...


Ce soir, le moral n'est pas au rendez vous. J'ai des moments comme ça, où, dans un manque d'intêret des autres, ou encore un excès de reflection sur la vie, je pars dans mes pensées, mes doutes et mes inquiétudes de l'avenir mais aussi du passé... et ce soir, je suis reparti dans le passé. A une période bien précise de ma vie. Et peut etre par un trop plein de lucidité, ou une maturité nouvelle, j'ai fais le jour sur ce que, à l'époque, je pensais normal.

Je devais avoir dans les 12 ans. Comme tout adolescants a cet âge, ma vie était bercée par le collège, les devoirs, et les week end en famille ( Qui ne me manquent pas du tout d'ailleur). Bref, le train train quotidien entre chaque vacances. A cette époque, on ne peut pas dire que j'étais très populaire à l'école. On pouvait d'ailleur compté le nombre d'ami(e) que j'avais sur les doigts d'une main dont seul le majeur aurait été relevé... Je me souviens contempler les autres, dans la cours de récréation, les voir discuter, rigoler (se moquer), s'amuser en petits groupes de "potes". Il m'était déjà arrivé d'être parmi eux, par erreur surement, lors d'un moment perdu dans la journée, lorsqu'aucun d'eux ne regardaient vraiment qui était dans le groupe. Mais je me souvient du sentiment de mal être et la gène que je ressentai en étant au milieu de tout ça. Sentiment auquel je dois surement mon isolement de toute cette realation sociale, qui au final, ne m'a jamais réellement dérangé.

De ce fait, ayant pas mal de temps pour mes reflections personnelles, il m'arrivait assez régulièrement d'observer les gens, et, (je n'en suis pas fière) de les juger sans les connaitres... Et au cours de ces "contemplations" (bien que ce soit un mot le plus souvent utilisé pour un regard positif...Chose qui n'était pas le cas pour la plupart d'entre eux...), il m'arrivait de poser le regard sur certain (garçon), et au lieu d'en commencer la critique, et bien je me disais en moi même : "Qu'est ce que j'aimerais le connaitre et devenir plus proche de lui...J'aime bien sa façon de s'habiller, et il a une bonne tête...". A l'époque, ce commentaire me paraissait anondin, et sans importance. Je me disais juste que tout le monde "trillait" les gens qu'ils voulaient connaitre en commençant par le physique, et en voyant plus tard si l'attirance moral était présente aussi. C'est malheureusmement sur ce point que je me voilais la face...

Et ce soir, tout cela m'est revenu en tête, avec un point de vue totalement different. Finalement, cette attirance amical du début n'était elle pas tout simplement le début de l'attirance physique qui mènent jusqu'au désir? Tout cela n'était il pas les premiers signes annonciateurs de ma future "difference"???? Est ce que tout aurai pris une tournure différente si je m'étais intégré à ces groupes???
Ne le saurai-je jamais...

6 commentaires:

lance a dit…

Ton questionnement fait à mon vis plus de place tout d'abord a la timidité qui était la tienne....(enfin je crois le deviner), puis ensuite c'est certain a cette forte envie de relation avec autrui...! Mais il est vrai aussi que l'attirance que tu pouvais ressentir.., s'ajoutait a cela...
Ton questionnement je l'ai eu aussi..et c'est ainsi aussi que l'on se forge...biz

Cereal-Killer a dit…

@Lance : Ma timidité...c'est pas faux. waouuu tu m'impressionne.

joss a dit…

dis, est-ce que moi aussi, tu me diras que je t'impressionne si je te dis moi aussi, j'ai d'abord pensé à de la timidité ?

(c'est toujours une sensation curieuse de lire un billet et se dire "ah lui aussi, il était comme ça")

Cereal-Killer a dit…

Ba écoute, OUI je vais te dire que tu m'impressionne, mais pas pour avoir trouver le facteur "timidité", mais pour tout ce que tu peux écrire sur ton blog...A chaque fois je relis le texte plusieur fois tellement je trouve que c'est bien écrit...

Phényx a dit…

Ben moi rien de bien neuf...tout pareil que les deux "autres"!! lol

Tirzah a dit…

Keep up the good work.