dimanche 7 octobre 2007

l'Attente...


Ca y est, je lui ai demandé...je lui ai sorti ces 6 mots que je me répétais dans la tête depuis quelques semaine déjà. Toute la matinée, je l'ai cherché, ne sachant pas si il bossait ou pas. Et puis je l'ai aperçu...et là, je me suis dit "Allez, aujourd hui, j'me lance!!!". Après quelques tentatives ratées, je suis parti me changé, et je me suis avancé vers l'endroit ou il bosse, en essayant de "faire le vide" comme on dit (quelle connerie cette expression aussi!!!). Puis je suis arrivé à la porte, je me suis penché, j lui ai fait signe. Il a arrété ce qu'il faisait et c'est approcher de moi. C'est à ce momennt là que sa bosse a débarqué au fond de la pièce, a porter de tout son qui pourrait sortir de ma bouche "merde" que j'me suis dit. J'ai fait signe a cette co...ne que j'étais pas là pour elle, et elle a tracé son chemin. Et lui, il était là, en face de moi. il ne souriait pas, il avait plutot l'air de se demander se qu'il se passait (de toute façon, je pouvais plus reculer!!!). Alors tout bas, je lui ai demandé "ça te dirait d'aller boire un verre"... Là forcement, un sentiment de malaise est monté en moi, après m'être repasser la scène au ralenti dans la tête. Et enfin, sa réponse..."ba heu j suis plutot débordé parce que j'ai 2 boulots"... Il avait en fait l'air tout aussi géné et evitait mon regard. Je lui ai tout simplement répondu, avec mon air (probablement) déçu..."bon ba c'est pas grave, t'inquiète"... J'étais prêt à tourner les talons, quand il a ajouté "mais si je trouve du temps, pourquoi pas". J'ai donc mis ma main dans ma poche arrière, et j'en ai sorti le papier ou j'avais (très) soigneusement écris mon numéro de telephone (hey oui, j'avais tout prévu!!!), et je lui ai tendu, avec un sourire qui en disait probablement long... "bye", et je suis parti.


Voila commen cet épisode, que je m'étais imaginé dans la tête des dizaines de fois s'est passé. Pas vraiment la situation adequate (comme Sheila...Coluche si tu me lis...), mais au moin je l'ai fait. Maintenant, il sait ce qu'il en est. Tout repose sur lui. Il fini le boulot dans 57 minutes...

Et moi je suis là, devant mon PC, avec mon portable sur les genoux, prêt a me "faire vibrer", et imaginant les 2 scénarios possibles. Le stress n'est toujour pas retombé, malgré les quelques clopes consummées. Je me dit qu'à présent soit je n'aurais aucune nouvelle et alors j'aurai ma réponse, soit je recevrai le message tant attendu et alors ce sera l'extase!!!! Quoi qu'il en soit, il détient mon avenir au boulot, car si il répend la nouvelle, le retour sera difficile.


Alors maintenant, est ce le début du rêve...ou du cauchemar...???






A suivre...

4 commentaires:

Phényx a dit…

Waaaaah t'es quand même courageux, je ne pensais pas que tu te lancerais un jour : congratulations!

Jonathan D. a dit…

Ah, je voyais dans mon flux rss le "ça y est, je lui ai demandé"... et j'étais à la fois surpris et content pour toi. Quoiqu'il arrive, tu devrais être moins tourmenté maintenant (enfin, bientôt quoi...)

joss a dit…

quoi qu'il arrive, bravo pour ton courage (et pour le suspense !)

ekkooo a dit…

Parce que c'est sacrément courageux...