dimanche 21 octobre 2007

I'm coming out...

Voici à quoi ressemblerais ma premiere session au "homosexuel anonyme" si je m'y inscrivais...

"Bonjour, je m'appel Cereal Killer...
- Bonjouuuuuuur Cereal Killerrrrrrrrrrr
- Voila je suis homo depuis quelques temps, (et...ça va...lol) et aujourd'hui, j'aimerais vous racontez une experience qui j'espère vous aidera aussi a tirer quelques leçons...
Il y à de ça environ 2 mois, j'ai croisé un garçon au boulot. Il avait tout pour me plaire. Après des semaines d'auto torture cérébral, de doute, et de peur, je me suis décidé à l'inviter prendre un verre. J'avais de bonne raison de le faire, il avait en effet l'air assez "interressé" aussi.Je m'étais donc décidé à faire le premier pas car j'en avais assez de tourner en rond, de se faire les yeux doux, et des regards croisés sans que cela ne mène a rien... La réponse ne fut pas celle que j'attendais, mais je pensais recevoir au moin un signe qui me ferait clairement comprendre un refut ou un accord. Tout cela avait bien entendu été fait dans l'art de la discretion, n'étant pas quelqu'un qui s'assume tellement. Après une semaine sans aucune nouvelle, je me fit une raison, et abandonna l'idée d'un "nous".
- hoooo
- Oui je sais, c'est dommage, mais qu'est ce que vous voulez...bref.
En ce Dimanche 21 Octobre, un tournant imprévu (et redouté) se produit. J'était tranquillement au boulot, assez stressé en raison d'une quantité énorme de travail que j'avais a accomplir. Je me retrouvai avec une collègue avec qui je m'entends assez bien (et qui à la qualité, ou le default, au choix, de dire clairement ce qu'elle pense...) et là, elle part sur un sujet dont je connaissais déjà le dénoument...
- Tu sais "Cereal Killer", on se connait depuis plus d'un an maintenant et j'ai entendu des ragots sur toi, et j'éspère que si c'est vrai tu me le dirais...
Moi, imaginant déjà le pire, je fais mine d'être surpris et interressé à la fois
- Ha bon, quel genre de ragots? raconte...
Et c'est là qu'elle a sorti LA question qui tue...
- ARE YOU GAY???
A partir de là, une decompostion interne se produit, je perdai tout mes moyens, et déjà je cherchais quelque chose a lui répondre... Evidemment, je niai tout en bloc, tout en jouant la carte de la grande surprise, qui au final ne l'était pas vraiment, et en gardant mon sourire et la mine du gars sure de lui...
Lui, que je voyait comme quelqu'un à l'air gentil, plein de bonne attentions et pas comme tout "les autres" venait a l'instant même de me poignarder en plein coeur, ou, en l'engage gay, de m'enculer à sec!!!!
- hooooooooooooo (dit l'audience...)
- Oui bon ça va, genre j'vous ai choqué...bref. Je continu...
Tout en connaissant les risques que cela engendrait, je m'étais dévoilé a lui, laissant apparaitre une partie de moi que peu de gens ne connaissent. Je lui avais fait confiance, pensant que même en cas de rejet, il garderai tout cette histoire pour lui... Et bien j'avais tout faux, depuis le début. Tout les sourires, regards, et autres détails troublant n'étaient peut être qu'en fait une partie de son plan pour me détruire au sein de mon entreprise...et il est sur le point de parvenir a ses fins. Avait il tout prévu, tout planifié, depuis le premier sourire partagé??? Ou bien n'est il qu'un enfoire de première, un fils de p***, un enc*** de sa mère, une petite fio***tte, ou encore un trou du c*** qu'on a vraiment envie de défoncé (et pas de la manière a laquelle vous pensez...bande de pervers!!!croyez moi, j'ai pas la tête à ça!!!)
Aujourd'hui, seul une collègue à fait allusion a cet incident. Mais demain...??? et que penser des autres, ceux qui ne disent pas tout haut ce qu'ils pensent tout bas, comment savoir qui est dans la confidentialité et qui ne l'est pas???? Comment être sur que les futurs mensonges et stratagème que j'utiliserais ne seront pas perçu directement comme " du foutage de gueule"???
Je ne peux plus faire marche arrière. Ce qui est fait est fait. En ce qui le concerne, plus aucun sourire ne lui seront porté. Pour ce qui est du regard, il risque de changer, et de devenir beaucoup moin acceuillant, voir même inquiétant, ça je m'en chargerais... Non, lui ne vaut plus rien. Mon attention se porte maintenant sur tout ces gens que j'appréci, ceux auxquel j'ai menti pendant tout ce temps, comment leur faire comprendre, et accepté le manque d'honneteté envers eux? Me pardonneraient ils? Ou me banniront ils de leur vie à cause de toute cette mascarade dont ils ont été les complices malgré eux pendant tellement longtemps?
- (Silence)
- Il y a quelques temps, j'écrivais sur mon blog "Alors maintenant, est ce le début du rêve...ou du cauchemar...???", et bien, je pense malheureusement avoir eu ma réponse aujourd'hui.
Merci d'avoir suivi mon histoire, en esperant ne pas avoir gaché votre soirée (en même temps, on est aux homos annonymes, la soirée n'était de toute façon pas super bien parti...). Et bien sur, tout soutien (moral!!! pas financier, faite pas la gueule!!!) sera le bienvenu

- (clap clap clap...)"

...A ne pas suivre.


9 commentaires:

soft drink a dit…

j'ai du aussi aller aux "homos anonymes" car cette situation au boulot pourrait être la description dela mienne. Et c'est vrai qu'ont sait plus si certains sourires sont juste une marque de sympathie ou un foutage de gueule déguisé....

L'Elephant a dit…

LA question qui tue, c'est d'abord et avant tout de savoir si le fait que tu sois gay te porterait vraiment préjudice à ton travail (pour avoir longuement vécu en Angleterre, j'aurais plutôt l'impression du contraire). Si ce n'est pas le cas, c.a.d que tout le monde l'accepte sans problème, quelle serait donc la seconde question qui tue: que tu ne l'assumes pas face à tes collègues?, que tu aies dragué l'un d'eux et que donc tu te retrouves en position de faiblesse (selon toi)? Ceux qui sont tes amis accepteront sans nul doute le fait que tu aies cherché à te protéger pendant tout ce temps (et s'ils sont vraiment proches, ils doivent bien s'en douter quand même). En bref, et de manière très morale: c'est à toi de trouver ta place et de la prendre, sans honte et sans vergogne, sans attendre que les autres te la donne. Quant à ton beau David, c'est vrai que draguer un collègue peut être difficile à porter par la suite (et là aussi je parle d'expérience). Bon courage, t'es un grand bol de sensibilité...

joss a dit…

Ooooohhhh

J'imagine à quel point ça doit être difficile.

Mais, es-tu bien certain que ça vient vraiment de lui ? Il y a peut-être eu des "fuites" ailleurs, des gens qui auraient eu des doutes spontanément.

Je compatis. (oui les homosexuels anonymes te soutiennent !)

Arnaud a dit…

Heuuu comment dire quel ENFOIRE !
Sinon as tu déjà envisagé que cela pourrait être autre chose qui t'ai trahi...
Ou encore qu'il ait détourné l'attention que lui portait d'autres collègues vers toi...

Mathieu a dit…

Sans paraoïa excessive (c'est un truc de pédé qui s'assume pas, d'ailleurs, la paranoïa), et dire qu'il ai planifié tout ça pour détruire ta place dans l'entreprise, dis toi juste que c'est un hétéro qui s'est fait draguer par un pédé et qui a une réaction basique pour un hétéro : se foutre de ta gueule.

Moins tu assumeras, plus tu vas te détruire.

Un "oui je suis gay, tu savais pas ?" assumé de manière décomplexée sera toujours moins humiliant que des moqueries fondées sur une réalité et réfutées par un mensonge...

Cereal-Killer a dit…

@ Soft drink : Oui, j'ai déjà eu quelques sourire d'homo confirmé au boulot...Après peut être que je me suis fait des idées, après tout ils me souriaient aussi avnt.
@ L'Elephant : Une place j'en ai déjà une en tant que "personne normal" et j'adore ça. Je suis sur que ce serait different dans le cas contraire. "grand bol de sensibilité"??? on m'avait jamais dit ça snif...
@ Joss : Oui je suis sur que c'est de lui, je sais déjà de manière certaine que ça vient de son departement. Et comme il est l'un des rare mec a y bosser...
@ Mathieu : Oui tu n'as peut etre pas tord, c'est sur que de s'assumer rendrait surement les choses plus facil. Quand a lui, j'ai le plaisir de vous dire, qu'il ne fait pas hétéro DU TOUT!!!! Et toc.
@ Arnaud : Non, rien d'autre m'a trahi, et puis on en a déjà parler, nan?

joss a dit…

en lisant le commentaire de Mathieu, je me dis qu'il a tout à fait raison pour le "oui je suis gay, tu savais pas ?". ça me paraît vraiment la moins mauvaises des solutions.

Jonathan D. a dit…

Il est toujours bon d'écouter les conseils de Mathieu (non je n'ai pas été payé pour ça).
Perso, si ça ne tenait qu'à mon service, je l'aurais dit à tout le monde, mais après, je me demande si ça ne peut ête handicapant pour l'évolution. Dans l'industrie, être inscrit aux homos anonymes n'est pas le meilleur atout...

Mathieu a dit…

@Jonathan : J'adore quand on dit que mes conseils sont bons. Si je dis de bouffer du Nutella, vous suivez toujours ? ;)

@Cereal : Vu le dernier post, je dirai qu'il y a eu visite chez le gynéco, non ? ;) Il faut au moins un sucage de bite, c'est presque une question de politesse ! (PS : j'attends BEAUCOUP plus d'infos de manière URGENTE sur MSN ;)