samedi 6 octobre 2007

In the Fog...

Déjà quelques jour que je n'ai rien posté...Ce n'est pas le manque d'envie, mais juste un passage à vide, un manque d'idée, peut etre une petite perte de moral aussi. Entre stress à mon nouveau poste au boulot (que j'ai commencé il y a 5 jours...ça promet. Dans 3 mois, j suis sur que vous me retrouverez sous prozac...!!!), et mon incapacité à aborder ce beau garçon que je traque depuis un moment, ba je me retrouve un peu comme heu...ba comme un con en fait. Niveau boulot, j'adore ce que je fait en ce moment, je m'attendais pas du tout a ce que j'apprécie autant, mais certain manager essaye de m'en foutre plein la gueul. Ils doivent surment se dire "C'est qui ce jeune branleur qui vien de commencer et qui me fait déjà chier"... Pour preuve, lundi, on m'a mis en charge de 2 projets qui ne font ABSOLUMENT pas parti de mes qualifications. Mais comme un manager avec qui je m'étais pris la tête me l'a demandé, ba j'ai dit oui, histoire de lui prouver que "j'en veux"!!!! On verra bien si je me plante. Après tout, je suis encore là pour apprendre. Ce nouveau boulot, en tout cas, m'a permis de me "rapprocher" de David (souvenez vous...). En effet, mon département se situe juste en face du sien. Donc maintenant en gros, à chaque fois qu'il va prendre un café, (ou va pisser aussi, lol), ba je peux le "traquer"...(ça peut paraitre un peu psycho, mais j'assume). Durant cette semaine passé à quelques mètre de lui, combien de fois ai-je essayer de l'aborder, sans succès bien évidement (Sinon, vous croyez vraiment que je serais en train d'écrire ce post un samedi matin, dans mon lit...???). Le fait plutot troublant je dirais, c'est que je suis quasiment SURE que l'on pense la même chose l'un par rapport à l'autre. Mais même en ayant cette info, ba je bloque. Depuis ce matin, je me dis "Allez, cet aprèm, tu l'attend, tu stress pas, et tu l'aborde" (comme catherine...désolé pour l'humour de merde lol). Mais, je suis sure qu'une fois la bas, une fois qu'il marchera vers moi, je me retrouverais comme la dernière fois...

Donc voilà ou j'en suis. Sinon ça va...et vous???

5 commentaires:

Jonathan D. a dit…

Je suis sur que si tu ne vas pas l'aborder, c'est que tu penses inconsciemment à tes lecteurs et te dis : "quand même, si jamais je sortais avec lui, je n'écrirais plus de billets attendus par mes lecteurs avides". Quel sens du sacrifice tu as, je suis impressionné ;-)

Cereal-Killer a dit…

@ Jonathan D. : Heu, je crois devoir prendre ça comme un compliment, si c'est le cas, merci beaucoup, si ça ne l'ai pas, je me retrouve dans un grand moment de solitude...

Phényx a dit…

Ah ben c'est la que je m'apercois que j'ai un gros point commun avec...DAVID jsuis MDR!

Cereal-Killer a dit…

@ phényx : quel point commun?

Phényx a dit…

@ CK : Bah disons que la réponse est dans la phrase!