lundi 11 août 2008

Je l'appelais Billy...


Découvrez The Rolling Stones!


Suite à ce post de Clawfire, je n'ai pu m'empeché de repenser à Lui...
Je l'avais rencontré en troisième année d'école d'apprentissage. Il avait alors 4 ans de plus que moi. Il était Anglais, et avait vécu en France depuis l'âge de 7 ans. Il était très discret, silencieux, timide et calme, mais avait une présence qui le trahissais à chaque fois qu'il entrait dans une pièce. Il avait une précense, une attitude, de celle qui vous met mal à l'aise de part son regard qui vous frole, de part son silence qui le rendait encore plus mystérieux.

Pendant plusieur mois, je ne l'avais pas approché ni parlé, était-ce parce qu'il m'impressionait ou juste une autre des nombreuse forme sous laquelle ma timidité parfois prend forme...

Quoi qu'il en soit, je choisi le mois de Décembre et l'excuse d'un jeu stupide pour me rapproché de lui. Après quelques mots bien placés, il compris assez rapidement que quelques chose se passait...

De mon côté, tout allait très vite, et il atteignit des sommets dans mon estime enerun temps record, mais du sien, tout était au ralenti, rien ne semblait le touché ni l'émouvoir. Nous parlions énormément ensemble, de chose sans grande importance parfois. J'essayais de l'interresser, d'attirer son attention, de le faire réagir, mais il restait posé quoi que je fasse. Pendant 2 ans, j'essayais de le comprendre, de le découvrir et de l'atteindre, mais son manque d'attention finisais par me décourager, ce que je ne manquais pas de lui faire remarquer d'ailleur...Combien de mes SMS a-t-il laissé en suspens et tellement de questions auxquelles il ne m'a jamais répondu... Et à chaque fois que je tentais de le cerné, il semblait s'éloigné encore un peu... Mais pas tout à fait. Car à coté de ce manque certain d'interet, nous étions d'excellent amis. Nous sortions, discutions, délirions ensembles sans aucune prise de tête ou arrière pensée. En tout cas de son côté... Car oui, bien que je me le sois toujours refusé, je pense être finalement tombé sous le charme du petit British qu'il était. Combien de fois ai-je pleuré à cause de lui...combien de fois ai-je pu être jaloux de son entourage...

Mais tout cela est terminé...Malgré mon départ, nous sommes resté en contact pendant près de 3 ans durant lesquel j'ai pu lui annoncé mes préférences dont il se doutait finalement et qu'il a accépté sans aucun problème. Nous nous sommes revu plusieur fois avec toujours la même confience, la même amitié...

Mais depuis 6 mois, plus rien...

Et ce soir, en lisant ces quelques lignes, je me suis demander pourquoi...

Est il trop occupé à tenter de réussir sa vie de couple? M'a t-il oublié? Aurait il simplement peur de me dérangé alors que je me dis la même chose...

Toute ces question sans réponse...

C'est pourquoi, il y a 20 minutes, je lui ai écris...

4 commentaires:

joss a dit…

C'est peut-être banal, c'est peut-être le temps, la distance... En tout cas, c'est une bonne chose de vouloir relancer l'échange.

Pendant deux années de mes études, alors que j'étais encore bien enfermé au fond du placard que moi même je refusais d'admettre, j'ai côtoyé un ami dont j'ai toujours été persuadé que lui aussi préférait les garçons sans oser le "vivre" lui aussi. Nos chemins ont pris des voix différentes. Après quasiment 2 ans sans nouvelles, je viens de lui écrire un message dans lequel je me montre enfin un peu plus honnête. Ce n'est pas grand chose... Et pourtant j'aimerais tellement une réponse.

Cereal-Killer a dit…

@Joss, et bien j'espère que l'on sera assez chanceux pour recevoir une réponse pleine d'enthousiasme.

joss a dit…

Je viens d'avoir sa réponse. Un mail plutôt gentil qui invite à reprendre le contact. Mais aucune allusion la révélation que j'ai faite, rien. Je reste presque sur ma faim mais ça me fait tout de même plaisir.

Cereal-Killer a dit…

@Joss, rien de mon coté, mais il a toujours été long à la détente...